Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf6319-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Au plaisir de relire sa vie avec la Parole de Dieu

Cet article est paru dans « Chantiers », la revue des Fils de la Charité (n°186 - Juin 2015).

Quand la lecture des Evangiles devient Parole de Dieu, c'est l'expérience que vivent et font vivre les petites sœurs de Jésus de La Courneuve. Une Parole qui libère la parole.

Partager le trésor que chacune porte en elle et que nous recevons les unes des autres est un peu ce que nous vivons quand nous nous réunissons pour partager la Parole de Dieu environ une fois par mois.

Nous, ce sont une, deux ou trois voisines et amies et nous quatre, petites sœurs de Jésus vivant à La Courneuve. L’une ou l'autre trouve dans ces rencontres un espace en Eglise, où elle se sent plus à l'aise pour partager sa vie et sa foi.

Rechercher Jésus, recevoir sa Parole et regarder notre vie à sa lumière est le cœur de notre rencontre. Le désir de vivre un moment fraternel, nous recevoir dans ce que nous vivons, traversons, souffrons, espérons, est aussi ce qui nous motive. Ensuite, chacune de nous continue la route, fortifiée, éclairée et respectée dans sa foi, sachant par expérience que nous nous portons les unes les autres.

Ces rencontres sont toutes simples. L’une des petites sœurs prépare à tour de rôle à partir de l'Evangile du jour ou du dimanche suivant et anime la rencontre selon ce qu'elle a préparé. Chaque fois est donc différente mais nous retrouvons des constantes : nous commençons par chanter et nous mettre en présence de l'Esprit de Dieu, puis nous découvrons le texte, le situons brièvement, regardons les lieux, les personnages, les verbes, ce qui est dit et pas dit, etc. Nous posons nos questions et partageons spontanément les échos que le texte éveille dans notre vie. Parfois nous cachons le texte et essayons ensemble de le réécrire. Nous avons remarqué que c'est bien intéressant de nous rendre compte de ce que nous avons oublié, car ce qui manque nous ouvre souvent à une nouvelle prise de conscience sur la Parole de Dieu. Puis nous terminons ce moment commun par une prière, un mot personnel de chacune, remis à Dieu.

Souvent, ensuite, des échanges spontanés se vivent sur le pas de la porte, comme si la Parole de Dieu et la confiance mutuelle libéraient les cœurs et les amenaient à se livrer encore.

Ainsi, portées les unes par les autres, notre quotidien est nourri de cette Parole de vie.

Oui, il s'agit bien du « plaisir de relire sa vie avec la Parole de Dieu. »

Au cours de ces moments sacrés, des perles sont dites, surgies du cœur des unes et des autres. C'est une joie d'en partager quelques-unes avec vous :

A partir de l’Evangile de la brebis perdue et retrouvée, luc, 15, 1-7 : Ne pas rester seul

« Quelqu’un qui a tout perdu m’a dit : "pas la peine de prier." Le peu que je sais, je le lui ai dit : "Même si ta maison s'écroule, t'es pas foutu… Autour de toi, tu as du monde. Il y en aura cinq au six qui vont t'aider… On va essayer d'aller de l'avant. »
« Le berger qui a retrouvé sa brebis n’est pas resté seul, il a convoqué ses voisins. Il ne regarde pas si l'autre est riche ou pauvre, ni la race, ni la couleur. Il a convoqué les voisins pour partager sa joie. »

Pendant le temps pascal, à partir de Jean 14, 5-15 : « Au nom du Père, du Fils : Jésus ne va jamais seul »

« Les disciples ne sont pas encore sûrs ; ils veulent voir le Père. Ils demandent toujours de voir le Père. Ils ne sont pas assez forts pour le reconnaître. »
A propos de Jésus : "Il n'y a qu'un seul Etre. Les disciples ont du mal à imaginer qu'un seul peut faire les deux… et même les trois. »
« Le doute peut affermir notre foi. Les disciples nous poussent à croire : "Croyez, croyez !" Nous ne connaissons pas Jésus comme les disciples l'ont connu. J'aurais aimé être avec lui. Ils avaient une chance de l'avoir !… juste pour le toucher ! »
« Je dis à des gens "II faut prier" La prière est maître ! Elle nous guide. C'est comme le repas de midi pour manger ; on ne peut s'en passer. »
« Jésus pose des questions pour nous aider à réfléchir. »

A partir de l'Evangile selon Matthieu 5, 43-48 : l'amour des ennemis

L’une de nous parle des critiques faciles sur les autres : « Les gens disent : "elle a fait ci, elle a fait ça". Il faut que je voie de moi-même si c'est vrai ce qu'elle a dit. Cela se passe entre moi et la personne. Ils ont entendu cela même si la personne n'a rien fait et le disent à d'autres. C’est mieux de s'expliquer. »
« Eh bien ! Moi je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour vos persécuteurs… » dit Jésus. C’est comme s'il nous disait : « C’est moi qui vais vous expliquer. » C'est lui qui le dit et pas un autre. Et nous voyons que lui ne fait pas la différence ; il aime tout le monde. »
« Nous, nous ne faisons pas pareil. C'est comme quand on est dans le jardin : on jette les mauvaises herbes. Lui, il nous tient tous ensemble dans le même panier… le panier de son Amour. Quand on est humain, on essaye de se mélanger. On est tous mélangés, on écoute la Parole. »
« Je prie le soir. Je lis la Bible dans la salle de bains, quand les enfants regardent la télé. Je prends un petit tabouret, je lis une heure. Je prends les deux Bibles, la protestante et la catholique. Je comprends les mots et les compare. Je marque sur un cahier les mots que je n'ai pas compris et cherche sur un dictionnaire. J’ai toujours l'esprit… dans la présence de Dieu. »
« Le mot "aimer", pour beaucoup, c’est difficile à entendre avec des gens d'autres races. »

A partir de l'Evangile des Béatitudes pour la fête de la Toussaint. « Bonheur à toi »

« On pleure sur nos problèmes à nous. Quand on regarde autour de nous, la petite fille morte d'Ebola, les guerres… Avec tout ce qui se passe, il y a pire que nous, il y a aussi des gens qui souffrent et on ne le sait pas.
« Jésus aussi a surmonté ses épreuves. »
« Quand tu es dans le trou, tu ne sais pas comment tu avances, mais tu avances. Quand la situation est réglée, tu reviens à l'intérieur de toi et tu lâches. Avec l’âge, je ressens mieux les choses. »
« On peut être dans le doute et les épreuves. Cela peut fortifier notre foi. C'est là où le souffle intervient… D'autres font douter. Et il faut que cela revienne de l'intérieur. Le doute, c’est surtout les autres qui le donnent. Tous me disait "non, ce n’est pas fini !", et ce n’était pas fini. On écoute ce que l'on ne voit pas. Et j'ai écouté de l'intérieur. »

Pendant l'Avent, dans l’Evangile selon Marc 13, 33-37 : « être veilleurs »

« Quand vous êtes fatigués, vous vous asseyez, vous bougonnez. Alors vous pouvez faire une prière, un signe de croix. »
« Etre ensemble, ça donne du courage, car tout seul, ce n'est pas facile. Ensemble, dans la foi, on s’aide… cela m’encourage. »
« Etre veilleurs, attendre le retour du maitre de la maison… J’essaye de laisser la porte ouverte… Il n'est pas là… j'attends. Le serviteur a eu le courage, le cœur de rester, tout le temps de "voir", d’avoir la foi et de dire aux autres "Restez aussi !" C’est comme celui qui va donner la foi ; c'est le portier. »

Et pour conclure, voici le témoignage de l'une d’elles qui parle toute seule du « plaisir de relire sa vie avec la Parole de Dieu » :
« Seule, on n'arrive pas à comprendre la Parole de Dieu. Chez moi, fatiguée de retour du travail, je regarde la télé… J'ai mal à la tête. Je fais les courses, vais au travail, je vais gagner ma vie, et là je gagne ma vie avec la Parole de Dieu. On n'est jamais rassasié de la Parole de Dieu. Avant, je ne disais rien au travail, et ne parlais pas. Depuis que j'ai commencé avec la Parole de Dieu, il y a plein de choses qui sont sorties. Même au travail, pendant les réunions, je parle. A la messe, le dimanche avant je partais en courant. Maintenant, à la messe, c’est ma famille ; on se connaît, on se parle ! C’est ma famille ! »

Ensemble sur cette route de découvertes, de vie, et de beaucoup de « merci » !

Les petites soeurs de Jésus de La Courneuve
Vous souhaitez entrer en contact avec la communauté


Vous souhaitez vous abonner à la revue Chantiers 

Site des Fils de la Charité