Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf1027-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Depuis 150 ans à vos côtés dont 77 ans dans le diocèse de Saint-Denis

Il y a 150 ans naissait la Congrégation des Petites Sœurs de l’Assomption. De 1929 à 2006, de nombreuses Petites Sœurs ont vécu, prié, travaillé, aimé en Seine-Saint-Denis. L’aventure commence en 1929 à Epinay-sur-Seine où une grande maison en bord de Seine accueille des sœurs âgées ou malades...

La Congrégation des Petites Sœurs de l’Assomption nait il y a 150 ans dans un contexte  d'exode rural et d'industrialisation naissante… Le père Etienne Pernet, un des premiers pères de l’Assomption, découvre les conditions de vie difficiles des familles ouvrières dans le Paris de 1865. Ces difficultés redoublent quand la mère tombe malade et que les enfants sont livrés à eux-mêmes. Avec Antoinette Fage, il fonde la Congrégation des Petites Soeurs de l'Assomption (PSA). Les Petites Sœurs iront dans les familles pour témoigner de l’amour du Père par une présence attentive, des gestes simples de service, les soins aux malades.

De 1929 à 2006, de nombreuses Petites Sœurs vivent, prient, travaillent, aiment en Seine-Saint-Denis. L’aventure commence en 1929 à Epinay-sur-Seine où une grande maison en bord de Seine accueille des sœurs âgées ou malades puis une équipe de Sœurs qui ouvre un Centre de Soins et assure des soins à domicile dans les familles ainsi que des catéchismes. En 1942, en pleine guerre, une communauté s’implante au centre de Saint Denis dans le quartier Basilique-Cathédrale, elle y restera jusqu’en 1976 et exercera une activité intense : centre de soins où défilent jusqu’à une centaine de personnes par jour, soins à domicile, travailleuses familiales, assistantes sociales, aides ménagères sans oublier la participation au catéchuménat.

Les Petites Soeurs ne sont pas seules sur ce champ de mission et gardent un bon souvenir de la collaboration avec les Sœurs Saint Vincent de Paul, les sœurs et prêtres du Prado et des laïcs qui apportent leur concours et leur compétence. Ensemble, tous voulent que ceux qui sont marginalisés, sans voix, puissent prendre leur place au banquet de l’humanité et construire avec d’autres un monde plus juste et plus fraternel.

Les Petites Soeurs partagent l’Eucharistie de chaque jour avec leurs proches voisins, les Frères des écoles chrétiennes. Dans l’oraison quotidienne, s’élève la prière de chacune, contemplation du Royaume qui est là et qui vient, cris des pauvres, joies et souffrances des familles rencontrées, prière d’apôtres, de veilleurs. Les psaumes priés en communauté relient cette prière à celle de toute l’Eglise.

Saint-Denis à cette époque compte beaucoup de familles mal logées, de taudis tandis que se développe à sa périphérie un important bidonville peuplé de travailleurs portugais, maghrébins, qui vivent dans la précarité, la boue, le manque de conditions d’hygiène. Dans les années 60, on commence à construire des HLM où peu à peu ces familles sont relogées. De la communauté se détache une petite équipe qui va s’installer dans un pavillon occupé jusque là par les sœurs du Prado dans la Cité des Joncherolles. Plus tard, un autre groupe s’implantera à Stains, au Clos Saint-Lazare en appartement et enfin, à la fermeture de la communauté de Saint Denis, une petite communauté émigre aux Francs-Moisins, dans la cité qui remplace le bidonville.

A travers toute cette vie partagée, des liens se tissent, certaines familles se regroupent autour des Petites Sœurs, pour vivre de l’esprit du père Pernet, pour partager leur vie et leur foi, pour se soutenir et s’encourager. Ce sont de petits groupes de la « Fraternité » qui s’est développée dans un mouvement international autour des communautés de Petites Sœurs à travers le monde.
Ainsi en Seine-Saint-Denis, une « Fraternité » continue à se réunir autour d’une Sœur actuellement à la Maison-Mère et d’un couple de laïcs qui connait les Petites Sœurs depuis 1957 et partage leur volonté d’une promotion humaine et spirituelle pour toutes ces familles du 93. Tous seront activement présents à la fête des 150 ans le 21 juin 2015 à Paris Grenelle.

En 2006, c’est avec beaucoup de tristesse que les Petites Soeurs tirent derrière elles la porte des Francs-Moisins. Cependant tout n’est pas fini ! Toutes celles et ceux qui d’une manière ou une autre ont participé à cette aventure en ont été marqués, transformés, grandis et gardent ce diocèse dans leur prière.

 

Congrégation des Petites Soeurs de l'Assomption
57, rue Violet
75015 Paris
Tél. 01 40 57 69 08
Site internet de la congrégation