Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • bun10781-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Il y a 70 ans, Hiroshima et Nagasaki

Communiqué du 6 août 2015 de Pax Christi-France, Mouvement catholique international pour la paix. Puis appel du pape François lors de l'Angélus du 9 août.

Le 6 août 1945, une bombe nucléaire explose à la verticale de l’hôpital Shima, en plein centre de la ville d’Hiroshima. Plus de 230 000 personnes furent tuées et plus de 80 000 autres victimes portèrent de graves séquelles de l’explosion.

Le 9 août 1945, une seconde bombe nucléaire frappe la ville de Nagasaki. D’après les estimations les plus récentes, sur une population de 250 000 habitants, 60 à 80 mille furent tuées et plus de 20 000 blessés.

Dans ces deux villes, beaucoup de survivants sont victimes de maladies chroniques, de cancers et de leucémies. Et leurs descendants ont un taux anormal de troubles sévères et de malformations.

La IVe convention de La Haye, signée en 1907, et qui est toujours en vigueur, stipule pourtant dans son article 25 qu’il « est interdit d’attaquer ou de bombarder, par quelque moyen que ce soit des villes, villages, habitations ou bâtiments qui ne sont pas défendus.» Ces bombardements doivent continuer à choquer notre conscience ! En 1941 déjà, George Bell, un évêque anglican condamnait courageusement le bombardement de populations civiles qu’il qualifiait de « barbares » et de « politique d’annihilation ».

70 ans après ces événements, il faut rappeler encore et encore... que le bombardement de populations civiles est une horreur. Et que l’usage de la bombe nucléaire est un crime contre l’humanité !

Aujourd’hui...

Cette triste commémoration doit nous rappeler que la bombe nucléaire n’est pas simplement une arme d’intimidation utilisée dans le cadre de la dissuasion. Toute dissuasion, pour être crédible, implique le recours possible à l’acte (1).

Pax Christi France appelle à une prise de conscience individuelle et collective sur les dangers de la politique mondiale de dissuasion nucléaire toujours en place. Se taire, c’est être complice !

Nous invitons tout homme et toute femme de bonne volonté à s’informer, pour, en conscience, prendre position et se mobiliser pour orienter les choix stratégiques de nos responsables politiques. Nous invitons nos dirigeants français à défendre l’indépendance et la grandeur de la France par une parole prophétique et un positionnement fort qui engagent concrètement le monde, non seulement sur la voie d’une non-prolifération réelle mais surtout sur la voie d’un désarmement total.

 

+ Monseigneur Marc STENGER
Evêque de Troyes
Président de Pax Christi France

Catherine BILLET
Déléguée nationale

Dominique LANG, aa
Aumônier national


(1) Pour aller plus loin : Le livre « La paix sans la bombe ? » est disponible auprès de Pax Christi France.
Courriel - Site Pax Christi France

 

Appel du Pape pour le bannissement des armes nucléaires