Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf9952-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Le sommet du G20 approche... Le CCFD-Terre Solidaire pointe les principaux enjeux

Le G20 qui réunit les chefs d'État et de gouvernement des principales puissances politiques et économiques du monde aura lieu à Cannes du 3 au 5 novembre 2011.

En 2011, la présidence française du G8 et du G20 représente une opportunité majeure de relayer l’appel à une meilleure régulation financière et à un partage plus juste des richesses du monde. Ce sont 20 pays qui représentent les 2/3 de la population mondiale et 85% du PIB mondial. Les pays riches, à l’origine de la crise, imposent le G20 comme cadre de décisions ; résultat : 173 États membres des Nations unies en sont exclus.

Le G20 interpelle les chrétiens sur leur contribution au développement solidaire.



Deux priorités pour le CCFD-Terre Solidaire
Réguler la finance
• En finir avec les paradis fiscaux, l’opacité financière et l’évasion fiscale
des multinationales.
• Taxer les transactions financières internationales au bénéfice de l’aide au développement.

Réguler les marchés agricoles
• Limiter la volatilité des prix.
• Promouvoir une gouvernance alimentaire mondiale respectueuse de la souveraineté alimentaire des peuples.
• Plus largement, les enjeux liés à la gouvernance économique et politique mondiale sont au coeur de nos préoccupations.

Une exposition sur les enjeux du G20
A l'initiative d'une équipe CCFD-Terre Solidaire en lien avec la paroisse Saint Nicolas de Cannes, une exposition a été réalisée afin d'interpeller les chrétiens lors du G20. Cette exposition a lieu jusqu’au 30 novembre 2011 (Eglise Notre-Dame-du-Bon-voyage, rue Buttura à Cannes). Cette exposition est construite autour de trois questions :
- Comment permettre à tous de se nourrir ?
- Comment élargir à tous l’accès au financement ?
- Comment développer une économie solidaire pour tous ?

Voir les panneaux d’exposition




La justice fiscale au cœur de la mission du CCFD-Terre Solidaire

Le CCFD-Terre Solidaire, depuis près de deux ans, a fait de la lutte contre ce fléau l'une de ses priorités. C'est le sens de notre campagne de mobilisation citoyenne « Aidons l'argent à quitter les paradis fiscaux ». Nous sommes maintenant dans la dernière ligne droite à quelques semaines du G20 qui sera amené à prendre des décisions sur ce sujet.

Pourquoi une telle mobilisation ?

L'évasion fiscale des multinationales prive chaque année les pays en développement de 125 milliards d'euros de recettes fiscales. 125 milliards d'euros, c'est une fois et demie l'aide publique au développement que reçoivent ces pays de la part des pays du Nord. C'est aussi quatre fois la somme nécessaire pour éradiquer la faim à travers le monde selon la FAO !

Ce manque à gagner, c'est autant d'argent qui ne sera pas utilisé pour l'éducation, la santé ou la sécurité alimentaire des populations. C'est une évidence, sans ressources propres les pays du Sud ne peuvent être pleinement acteurs de leur développement.

Notre mobilisation (430 000 personnes ont reçu de la part de leurs amis une carte postale les interpellant sur les paradis fiscaux ; 100 000 personnes ont reçu une petite brochure pédagogique de sensibilisation à ce problème) a déjà obtenu quelques résultats : 16 régions de France sur 22 se sont engagées contre les paradis fiscaux ; au niveau international, la loi Dodd-Frank aux Etats-Unis oblige les industries extractives cotées à Wall Street à être transparentes sur leurs bénéfices dans les pays du Sud.

En s'engageant sur ces questions de régulation financière et d'évasion fiscale, le CCFD-Terre Solidaire s'inscrit dans la dynamique de la pensée sociale de l'Eglise et de l'option préférentielle pour les pauvres qui appellent à juger toute pratique économique à l'aune de son impact sur les plus pauvres.

C'est ce que nous rappelle Benoît XVI dans son Encyclique Caritas in Veritate (n° 25) « Le marché a encouragé des formes nouvelles de compétition entre les Etats (...) à travers divers moyens, au nombre desquels une fiscalité avantageuse (...) faisant peser de graves menaces (...) sur les droits fondamentaux de l'Homme (...). »

En formulant des propositions concrètes pour lutter contre l'évasion fiscale, le CCFD-Terre Solidaire est ainsi parfaitement dans sa mission, tant d'ONG de développement que d'organisme d'Eglise.

« L'Eglise ne sort pas de sa mission quand elle prend la parole dans le champ politique : il y va de l'homme et de l'humanité » - (Commission sociale des évêques de France. Réhabiliter la politique §35, 1999).

Quatre cents bénévoles, une vingtaine de salariés du CCFD-Terre Solidaire et une dizaine de partenaires du Sud seront présents à Nice pour un sommet alternatif de la société civile avant le G20, les 1er, 2 et 3 novembre. Ils demanderont aux pays les plus puissants du monde de prendre des décisions concrètes face à ces « trous noirs » de la finance que sont les paradis fiscaux.

Ce rendez-vous est crucial.

Bernard Pinaud,
Délégué général du CCFD-Terre Solidaire

Le développement des peuples dépend surtout de la reconnaissance du fait que nous formons une seule famille qui collabore dans une communion véritable et qui est constituée de sujets qui ne vivent pas simplement les uns à côté des autres.
(Encyclique Caritas in veritate, § 53)


Lire le rapport « Paradis fiscaux : le G20 de la dernière chance »

"Au service du bien commun"... sur la justice fiscale
Un document édité par le CCFD-Terre Solidaire, Justice et Paix France, le Ceras, le Secours catholique-Caritas France.

Le CCFD-Terre Solidaire en Seine-Saint-Denis

Site national du CCFD-Terre Solidaire