Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf0247-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

L’Esprit Saint est à l’œuvre…

Saint Paul est très clair dans sa lettre aux Corinthiens (1 Corinthiens 12, 3-13) lue ce dimanche de Pentecôte : l'Esprit Saint est à l'œuvre dans l'Eglise qui n'existe et ne fructifie que par lui. C'est par lui que nous confessons notre foi en Jésus. Sans le Saint Esprit, personne n'est capable de dire « Jésus est le Seigneur ». C'est lui que nous reconnaissons dans les dons qu'il fait à la communauté chrétienne : dons personnels de chacun des membres de l'Eglise ; dons collectifs au service de ses diverses institutions.

Confesser la foi en Jésus est un don de l'Esprit Saint lui-même. Paul ne parle pas ici de la seule confession par la parole, mais de l'adhésion du cœur, de l'intelligence et de la volonté. Dire « Jésus est le Seigneur », c'est reconnaître à ses paroles, à son comportement, une autorité divine, c'est accepter de changer progressivement nos valeurs et nos comportements à la lumière de ce qu'il dit et de ce qu'il fait ; c'est vouloir nous mettre à son école.

Origine de toute vie chrétienne et de toute vie ecclésiale par l'adhésion de foi qu'il suscite en nous, l'Esprit Saint édifie aussi l'Eglise par la multitude des dons qu'il fait aux fidèles pour le bien de l'ensemble de la communauté. L'Esprit construit l'Eglise en nous dotant de qualités et d'aptitudes et en suscitant notre participation personnelle. Paul nous invite à vivre, à un grand niveau de profondeur, notre participation à la vie ecclésiale. Il veut nous aider à comprendre que nos dons, nos aptitudes ne sont pas notre propriété exclusive, parce qu'ils sont liés à notre identité de Filles et de Fils de Dieu.

Chrétiens, nous ne nous appartenons plus tout à fait, nous avons vocation à nous donner aux communautés auxquelles nous appartenons – à notre conjoint, à notre famille, à notre entourage professionnel, à la communauté ecclésiale – dans la mise en œuvre de nos dons. L'Esprit Saint, nous dit Paul, nous guide dans la reconnaissance de nos dons, de notre identité et dans l'art de nous offrir à la communauté en nous inspirant de Jésus, d'une manière unique, propre à chacun.

Alors laissons souffler cet Esprit dans nos vies !

 

Brigitte Tétart,
Montreuil-sous-Bois

 

 

 

Actes des Apôtres 2, 1-11

Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel. Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient. Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d’Asie, de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène, Romains de passage, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu.

 

Prière à l’Esprit Saint

Séquence de la Pentecôte

Viens, Esprit-Saint, en nos cœurs,
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.


Viens en nous, père des pauvres.
Viens, dispensateur des dons.
Viens, lumière en nos cœurs.


Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.


Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.


O lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu'à l'intime
le cœur de tous tes fidèles.


Sans ta puissance divine,
il n'est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.


Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.


Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.


A tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient,
donne tes sept dons sacrés.


Donne mérite et vertu
donne le salut final
donne la joie éternelle.

Amen !