Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf9608-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Volontaires Fidesco au Rwanda... 20 ans après le génocide

Jérémie Laurent, ex-animateur scout sur le secteur du Blanc-Mesnil, est l'un des volontaires... un reportage à (re)voir sur KTO TV.

► Jeudi 24 avril 2014 à 21h35

Séminariste français, Timothée a décidé de partir " pour servir le Christ en servant les plus pauvres ". Auprès de Fidesco Rwanda, il est volontaire pour deux ans dans le Centre Rugamba qui s'occupe des enfants des rues de Kigali. Sa mission d'éducateur consiste à les aider à retrouver un équilibre de vie, par sa disponibilité, le jeu et le dialogue, mais aussi de témoigner auprès d'eux de l'Espérance qui est la sienne. Jérémie, également volontaire, est mécanicien de formation et issu d'une famille de paysans. Passionné d'agriculture, il aide le Centre à créer ses propres cultures maraîchères. Portrait croisé de deux jeunes engagés auprès des plus pauvres. Un Reportage en partenariat avec Fidesco.

 

Les enfants des rues de Kigali

À Kigali, capitale du Rwanda et près de vingt ans après le génocide, le nombre d'enfants dans les rues n'a cessé d'augmenter. Issus de milieux très pauvres, ils quittent souvent leurs familles pour tenter de survivre. En 1992 a été ouvert le centre Cyprien et Daphrose Rugamba du nom de ses fondateurs assassinés, pour accueillir les enfants et leur offrir un lieu de vie et de réinsertion. L'objectif : les re-socialiser, leur apporter des soins, les scolariser et les aider à retourner dans leurs familles quand cela est possible. Cette action est menée par une équipe de professionnels et de volontaires Fidesco. Un reportage en partenariat avec Fidesco.

Voir le reportage (17 avril 2014 - 7')

 

Rwanda : le témoignage de Cyprien et Daphrose Rugamba

Le 7 avril 1994, Cyprien et Daphrose Rugamba sont tués avec 6 de leurs enfants dans leur maison de Kigali après une nuit d'adoration eucharistique. Dès l'aube s'était abattue une folie génocidaire sur le Rwanda. Cyprien, homme de culture et compositeur renommé dans le pays, avait avec son épouse refusé de partir. Refusant les sollicitations du monde politique exacerbé par les divisions ethniques, il avait déclaré qu'il " était du parti de Jésus ", n'en déplaise à ses interlocuteurs. Fondateur de la Communauté de l'Emmanuel au Rwanda en 1990, proche des pauvres, le couple Rugamba pressentait sa fin prochaine. Mais tous deux avaient saisi l'appel à rester. 20 ans après, un autre couple, François-Xavier et Yvonne-Solange Ngarambe, témoigne de la beauté du témoignage de foi des Rugamba pour l'Eglise au Rwanda. Un Reportage en partenariat avec la Communauté de l'Emmanuel.

Voir le reportage (10 avril 2014 - 7')

 

----
Site KTO

Site Fidesco