Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • bun22161-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Préparation à l'appel décisif : témoignages

Alors que les demandes de baptême ne cessent de croître chaque année au sein de notre diocèse, témoignant d’une vivacité de la foi en Seine-Saint-Denis, deux journées de préparation à l’appel décisif ont été organisées le 18 janvier pour les adultes et le 24 janvier pour les jeunes (13-18 ans). Suite à ces deux temps forts, catéchumènes et accompagnateurs témoignent de cette soif vivante de répondre à l’amour de Dieu.

Récollection des catéchumènes jeunes

En route pour le baptême !

Sylvia Ongono, responsable du Pôle Jeunes

Le froid matinal n’a pas empêché les jeunes catéchumènes de venir à la maison diocésaine samedi 24 janvier pour vivre ensemble un temps diocésain.
Tous se préparent à recevoir à Pâques un des sacrements de l’initiation : le baptême ou l’eucharistie.
Quelle belle surprise de voir tous ces jeunes : près de 150 ! Certains ont le sourire, d’autres le regard curieux, quelques-uns avec un air interrogateur : que leur réserve cette journée hors du commun ?

Les mots d’ordre du jour sont : entraide, partage et joie. Et cela commence quand 3 jeunes viennent en aide au père Philippe, vicaire épiscopal pour la pastorale des jeunes, bien seul au micro pour chanter et réveiller l'assemblée.

Ensuite, le partage se vit au moment du repas : tous ont apporté un met, une boisson, un dessert ! Au menu ce midi : un voyage gastronomique aux 4 coins du monde, à l’image de notre diocèse !

Après un repas copieux, le temps de la réflexion arrive avec l’évangile de Luc (5, 17-26) : Jésus guérit un paralytique. L’accent est mis sur les 4 porteurs qui amènent le paralytique devant Jésus. Quelques questions sont ensuite abordées en petits groupes : « Toi en tant que jeune, as-tu déjà « porté » quelqu’un de ton entourage (famille, amis, etc…) ? », « Est-ce facile de porter ? », « Et sur ton chemin de foi, te sens-tu porté par quelqu’un ? Quelque chose ? »

Après ce temps de réflexion en groupes, les jeunes ont la parole, face au père Eugène Doussal, vicaire général. Certains ont des convictions très claires : « Avoir la foi, c’est aider son prochain, l’aimer. », « Dieu nous rend meilleurs. Il nous aide à transmettre sa parole. Il nous invite à aider notre prochain et à partager notre temps ».

Pour d’autres, beaucoup de questions subsistent : « Doit-on aider quelqu’un qui ne nous a pas aidés quand nous étions en difficulté ? », « En tant que chrétien, quelle est la bonne attitude à avoir envers les autres pour les aider sans pour autant paraître faible ? Être gentil oui, mais il y a des limites ! », « Est-ce que la joie d’aider peut donner une vie meilleure ? »… Autant de questions auxquelles père Eugène a répondu avec clarté et de façon percutante. Un jeune a d’ailleurs lui-même conclu ce temps d’échange : « la rencontre avec le Christ m’apporte joie et réconfort et me donne envie de les transmettre à d’autres en les aidant. »

Le témoignage de Ludivine Raimond, animatrice en pastorale scolaire à Fénelon, vient conclure cette journée. Partie en mission pendant 3 ans avec Fidesco, elle était sur place lors du séisme de Janvier 2010. Elle raconte avec émotion ses doutes pendant cette douloureuse épreuve puis sa joie de s’être sentie soutenue, aimée de Dieu. Un jeune demande : « qu'est-ce que vous avez ressenti  pendant ces 15 heures ? De la colère ? De la peur ? ». La réponse est prenante : « Pendant cette longue attente, j’étais sereine et avais l’impression que Dieu m’aidait dans ma souffrance et mes angoisses. En effet, j’avais l’impression qu’Il prenait au fur et à mesure ma douleur pour que je puisse supporter et être patiente. Ce fut une expérience étrange mais belle. J’ai vraiment ressenti la présence de Dieu à mes côtés ».

Une journée riche et pleine de promesses pour ce moment important que plus de 100 jeunes de notre diocèse s’apprêtent à vivre : l’appel décisif, le 21 février 2015. Pour les soutenir dans leur démarche, venez les entourer, les accompagner, samedi 21 février à 15h30 à l’église Notre-Dame du Rosaire de Saint-Ouen.

 

 

Journée de préparation des catéchumènes adultes

Cette journée m'a éclairée davantage

Isabelle Lemos, catéchumène

Me préparant au baptême, j'ai été très heureuse d'avoir pu participer à cette journée. Se retrouver avec des personnes n'ayant pas forcément le même parcours, la même couleur ni les même origines, mais partageant la même foi et voulant atteindre ce même but qu'est le baptême m'a confirmée et a augmenté mon envie de l'atteindre aussi.

Cette journée m'a remplie d'émotions face aux récits de chacun quant à nos expériences et nos vies si différentes parfois....
J'ai surtout apprécié nos moments d'échanges et par dessus tout le moment où l'on a tous collé nos post-it sur la croix en bois.

La présence de l'évêque à nos côtés a été vécue comme un moment privilégié, cet homme très à l'écoute et rempli de gentillesse. Ce fut un honneur qu'il soit parmi nous !!!

Cette journée m'a aussi permis de faire tout plein de jolies rencontres et m'a éclairée davantage sur l'appel décisif. Une journée à ne pas manquer pour les futurs baptisés !!! Je l'ai d'ailleurs vivement recommandée aux catéchumènes 1ère année de ma paroisse.

Je poursuis mon cheminement et j'ai hâte d'être au 22 février, jour de l'appel décisif, pour revoir toutes ces personnes et recevoir, enfin, mon écharpe violette.

 

Tous guidés par un seul et même appel

Lindsey Marceau, catéchumène

C'était une belle journée que celle de la préparation à l'appel décisif. Ma joie était grande, de voir affluer toute cette foule à l'entrée de la Maison diocésaine de Bondy. Petits, grands, jeunes et moins jeunes, nous étions de tous horizons, de toutes origines mais tous guidés par un seul et même appel, celui du Christ. Plusieurs temps forts ont bercé cette journée.

Le temps de la catéchèse, sur l'appel de Dieu, comme celui formulé à Samuel. Le temps des chants, dont un en particulier qui a rythmé cette journée et qui accompagne mon temps de carême aujourd’hui : "Dieu nous a tous appelés". Qui d'autre que notre Dieu est capable de rassembler en un même lieu l'amour, la joie, et le partage sans aucune frontière.

Autre temps, celui des rencontres en sous-groupe : nous avons témoigné de l'appel que nous avons reçu de Dieu, de la façon dont il s'adressait à nous et ce que sa rencontre avait changé dans nos vies. C'était émouvant, chacun s'est confié à travers des histoires parfois douloureuses, entouré de regard de compassion, mais aussi des expériences heureuses. Sans pudeur nous nous sommes livrés, comme si les mots nous étaient insufflés. Les yeux chargés de larmes de joie et le cœur rempli d'amour, nous sommes sortis pour un temps de procession en cheminant vers la croix, mesurant au moins 2,50 m de haut. C'était un instant vibrant. Elle était étincelante de couleurs, couverte de multiples post-it sur lequel un message était inscrit adressé à Dieu, signe de notre engagement et visible de toute la communauté chrétienne.

Chaque post-it représentait un catéchumène, membre du Corps du Christ mort pour nous sur la Croix.

Dernier temps et pas des moindres, la rencontre privilégiée entre les catéchumènes et Monseigneur Pascal Delannoy qui s'est montré attentif à chaque question posée, à chaque remarque que nous avons formulée. Ses réponses étaient empreintes de sagesse, de bienveillance et d'amour, mais aussi de messages à méditer.

Cette journée s'est achevée par une célébration de notre évêque et nous sommes toutes et tous repartis grandis, bonifiés, riches de l'Amour que nous témoigne Dieu.
J'encourage chaque catéchumène à vivre ce moment de partage.

 

Voici l'Agneau de Dieu...

Dominique Valot, accompagnatrice de catéchumène

De l'Eglise locale, les catéchumènes  arrivent à l'Eglise (diocèsaine) de Seine-Saint-Denis. En marche vers le baptême, ils viennent réfléchir à l'appel reçu et à la manière dont cet appel du Christ peut demeurer dans leur vie. Ils étaient nombreux et cela a conforté chacun sur son propre chemin. Un temps d'enseignement nous a été proposé sur les textes de ce dimanche 18 janvier. Ecouter un Dieu qui se révèle : Samuel n'a pas compris d'ou venait l'appel, il a eu besoin du vieux prêtre Elie pour donner sa réponse.

Dans l'Evangile, Jean le Baptiste dit de Jésus : « Voici l'Agneau de Dieu. » Cette parole entraîne deux disciples à suivre Jésus. Pour chacun des catéchumènes, quel a été l'appel et le désir de suivre le Christ en l'Eglise ? Après un temps de carrefour où chacun pouvait s'exprimer sur son propre appel, était organisé un temps ou chaque catéchumène, après avoir inscrit sur un post-it ce qu'il envisage pour demeurer avec le Christ, allait en prossession le poser sur la croix pour signifier que l'on peut demeurer accroché à la Croix du Christ. Malgré tout ce monde les différentes activités proposées se sont passées d'une manière fluide. Cela me fait penser à un cours d'eau qui ne déborde pas mais qui vit de la communion et du partage de chacun dans son cheminement.