Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf0112-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

L'appel de Notre-Dame-des-Anges...

Pour les 800 ans du pèlerinage, ce dimanche 9 septembre 2012 à Clichy-sous-Bois.

HUIT SIECLES !

En 1212, trois marchands Angevins étaient agressés en traversant la forêt de Bondy. Après les avoir dépouillés de leurs biens et de leurs vêtements, les bandits de l'époque attachèrent chacun d'eux à l'un des arbres de la forêt. Ne pouvant ni manger ni boire, menacés de perdre la vie, ils se tournèrent avec foi vers Marie qui, selon la tradition, envoya des anges pour les libérer. Un an plus tard, ces marchands revinrent sur les lieux, accompagnés de leur famille, afin de remercier Celle qui était intervenue en leur faveur. Ils inauguraient ainsi ce qui allait devenir le pèlerinage à Notre-Dame-des-Anges ! En ce jour du huit centième anniversaire, qui précède de quelques semaines l'ouverture de l'année de la foi promulguée par le pape Benoît XVI, prenons le temps de méditer la vie de Celle qui a été proclamée "bienheureuse parce qu'elle a cru" (Luc 1, 45). Par son intercession, demandons à Dieu la grâce de poursuivre notre pèlerinage sur la terre en accueillant avec foi les paroles de son Fils ! (Mgr Pascal Delannoy)

« Ils se tournèrent avec foi vers Marie. »

Le logo du sanctuaire…
Le sanctuaire est situé entre bois et cités. Les trois croix symbolisent les marchands délivrés par l’ange. La spirale incarne la source qui existait auparavant. La Vierge à l’Enfant est la stylisation de la statue située dans le chœur de la chapelle. (Création Elisabeth Beaudon)

 

Télécharger le livret du pèlerin (Prions en Eglise)


1212-2012…

L’Histoire avec un grand H a rattrapé cette année un grand nombre de personnes venues de Seine-Saint-Denis, et d’ailleurs. L’histoire de ce « miracle » a non seulement marqué cette forêt de Bondy en 1212, mais également l’histoire de notre pays au cours des 8 siècles qui nous séparent aujourd’hui de la légende de Notre-Dame-des-Anges.

En savoir+ sur l'histoire du sanctuaire de Notre-Dame-des-Anges
Le sanctuaire en images 


UN « MIRACLE »… UN SANCTUAIRE

Cette année, tous les atouts étaient réunis pour faire de ce pèlerinage marial de Notre-Dame-des-Anges un succès : un 800e anniversaire... et un ciel bleu intense. « Cette cathédrale à ciel ouvert qui nous conduit au firmament du ciel nous rappelle le manteau de la Vierge ! », soulignera en ouverture de la messe Mgr Luigi Ventura, représentant du Pape en France.

Mgr Delannoy, qui avait pris la route avec les jeunes le matin, a ouvert ce pèlerinage uni à la foule des pèlerins : « Nous sommes heureux de nous retrouver pour ce 800e pèlerinage à Notre-Dame-des-Anges, heureux d’accueillir chacun d’entre vous de tout cœur ! »

Sans doute, entre 2 500 et 3 000 pèlerins ont tenu à vivre cette journée, soit bien davantage que les années précédentes. Des petits groupes ont marché le matin vers la chapelle de Notre-Dame-des-Anges, en chantant, en priant, depuis une dizaine de points du département : Coubron, Bondy, Gagny, Sevran, Les Pavillons-sous-Bois, Le Raincy, Montfermeil… beaucoup iront déposer une intention de prière à leur arrivée dans la chapelle.

Homélie de Mgr Luigi Ventura, nonce apostolique en France


CHACUN EST PELERIN A SA MANIERE. ECOUTONS…

« Notre-Dame des Anges, notre Mère, notre Maman, je me présente devant vous, ce matin, émue, touchée dans ma foi d’être là, comme pèlerin avec d’autres, comme pèlerins inscrits dans cette foule du peuple de Dieu qui nous ont précédés dans ce lieu saint depuis 800 ans. En cette petite chapelle, tu restes avec ton Fils à écouter nos louanges, nos actions de grâces, nos prières de détresses, de supplications. Merci pour votre présence fidèle. Je confie à ta tendresse et à ta douceur tous tes enfants qui vont passer en ce lieu. Durant cette semaine de pèlerinage, je reste blottie dans tes bras et ceux du Père. Merci Marie ! » (Véronique).

« Notre-Dame des Anges, notre maman, notre consolatrice, C’est avec émotion que je fais ce mot. Loin de mon pays, loin de ma terre, loin des miens, J’ai reçu un accueil chaleureux dans la maison de ton Fils : je ne me sens plus seule. Je suis entre tes mains. J’ai besoin de ta protection continuelle dans ma vie au quotidien. Accueille humblement tout pèlerin qui viendra ici dans ce sanctuaire. Que chaque pèlerin, maman, retourne rempli de tes grâces. Merci bonne Maman de ta protection maternelle. » (Alvine)

Merci à Maman Marie d’accueillir des hommes, des femmes depuis la nuit des temps en ce sanctuaire de Clichy-sous-Bois où règne la paix, la joie et l’amour. Quelle fut mon émotion lorsque je suis arrivée dans cette petite chapelle. Je veux tout simplement dire : Magnifique est le Seigneur parce qu’il voit tout du haut de son trône. » (Berthe)


« PORTE DE LA FOI »

Telles Véronique, Alvine et Berthe, chaque pèlerin est venu ici pour mettre ses pas dans ceux du Christ, de la Vierge Marie, des Apôtres, et des Saints de tous les temps. Pour un temps de prière, de conversion personnelle, ou de vie fraternelle. A quelques semaines de l’ouverture de l’Année de la foi par le pape Benoît XVI, des espaces « Porte de la foi » ont été aménagés tout autour de la chapelle pour permettre les témoignages de foi.

« Par la foi, Marie a accueilli la parole de l’Ange et elle a cru à l’annonce qu’elle deviendrait Mère de Dieu dans l’obéissance de son dévouement (cf. Luc 1, 38). Visitant Elisabeth, elle éleva son cantique de louange vers le Très-Haut pour les merveilles qu’il accomplissait en tous ceux qui s’en remettent à lui (cf. Luc 1, 46-55). Avec joie et anxiété elle met au jour son fils unique, maintenant intacte sa virginité (cf. Luc 2, 6-7). Comptant sur Joseph son époux, elle porta Jésus en Égypte pour le sauver de la persécution d’Hérode (cf. Matthieu 2, 13-15). Avec la même foi, elle suivit le Seigneur dans sa prédication et demeura avec lui jusque sur le Golgotha (cf. Jean 19, 25-27). Avec foi Marie goûta les fruits de la résurrection de Jésus et, conservant chaque souvenir dans son cœur (cf. Luc 2, 19.51), elle les transmit aux Douze réunis avec elle au Cénacle pour recevoir l’Esprit Saint
(cf. Actes 1, 14 ; 2, 1-4). »
Porta Fidei, n° 13.

Voir l’album photos
Voir le reportage vidéo