Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf1027-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Les obsèques du Père Pierre Walrave ont été célébrées le 10 mars à la Maison Marie-Thérèse

Homélie du P. Raphaël Grondin, témoignage du P. Pierre Walrave de 2015.

Nous sommes invités à « rendre grâce », nous sommes invités à « faire mémoire » du père Pierre Walrave ; c’est-à-dire que nous sommes invités à vivre un aujourd’hui en se sachant porté par un morceau de vie partagé avec lui. Que peut-il alors rester de la vie menée durant plusieurs années ?

Que peut-il rester ? … déjà le souvenir sans doute, … le souvenir d'un bonhomme, d'un homme bon, d'un homme fraternel… Un frère universel !

Un bonhomme : un homme de bonne carrure qui invite tout autant au respect qu’à la bienveillance… Alors que j'étais enfant, catéchisé sur la ville de Clichy-sous-Bois où Pierre était curé ; je me rappelle sa bonhomie à ce prêtre dynamique avec une force herculéenne qui disait bonjour avec une poigne de fer…

Pierre était un pédagogue qui ne manquait pas de trouver les moyens techniques du moment pour transmettre les mystères de la foi un peu à la manière de Paul dans l’épître aux Romains dont nous avons entendu un passage dans notre première lecture : (je cite) « Frères, si Dieu est avec nous, qui sera contre nous ? Il n'a pas épargné son propre fils, mais il l’a livré pour nous tous : comment pourrait-il, avec lui, ne pas nous donner tout ? » … L'apôtre Paul continue son apport ainsi : « Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre seigneur. » Je crois que là : un essentiel est dit !

Aller à l'essentiel : Pierre ne manquait pas non plus de transmettre l’essentiel. Même un essentiel qui ne se voit pas, mais qui se perçoit dans l'accueil, dans l'échange. Un essentiel qui se dit et se transmet dans l'authenticité... l'authenticité de la rencontre... dans les rencontres toutes fraternelles !

Je crois que Pierre m'a transmis cette fraternité… Fraternité que j'ai retrouvé dans les équipes de fraternité sacerdotale Charles de Foucauld à laquelle il appartenait lui-même et dont je n'ai su son appartenance qu'une fois que j'ai rejoint ma première équipe il y a 11 ou 12 ans !

Pierre a su accueillir, il a su se faire frère universel à l'image de son bienheureux patron Charles de Foucauld en étant proche des personnes d'origines bien différentes ; des personnes qu'il a su orienter, conseiller, aider. Je pense notamment à nos amis Chaldéens qui ont pris pieds sur Clichy-sous-Bois et qui demeurent sur différentes communes de l’Île-de-France et qui sont bien implantés sur la commune de Sarcelles ! Il faut croire que Pierre a été un bon jardinier pour laisser la vie prendre racine malgré les cailloux et les ronces qui peuvent jalonner une vie, la vie de tout un peuple. Je crois que nous pouvons l’en remercier du fond du cœur !

Je crois que Dieu, Père Créateur, a donné notre frère et ami Pierre à son Fils, en son Eglise, pour laisser jaillir la vie qui se donne avec bonté !

À la lumière de notre Évangile, en cette fin de matinée ; nous entendons alors Jésus, le Fils unique du Père dire à la foule : « tous ceux que me donne le Père viendront jusqu'à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors, quand je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé… » Puis Jésus de rajouter : « Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »

Oui, je le crois : Pierre est entré dans l'espérance de la résurrection... Résurrection offerte en Jésus-Christ. Jésus-Christ qu'il a suivi comme pasteur de son Eglise qui est en Seine-Saint-Denis !

Pierre Walrave : une belle figure de prêtre qui a donné le goût d'être serviteur de ses frères et sœurs. Pierre Walrave, une belle figure qu'il ne faudrait pas manquer de communiquer comme un véritable témoin auprès des nouvelles générations. Pour que ses nouvelles générations aient le goût de « répondre au "Suis-moi !" de Jésus que l'on vit au cœur de tout le peuple de Dieu si divers et si riche de l'amour de Jésus, communiqué dans l'Esprit », comme l'écrivait Pierre dans son homélie prononcée pour ses 50 ans d'ordination sacerdotale !

Cher Pierre, que le Seigneur t'accueille dans son amour et sa bienveillance. Merci pour tout ce que tu as semé au nom de Jésus-Christ dans le cœur de ceux et celles qui grandissent aujourd'hui en faisant Eglise. Amen

 

L’espérance d'un prêtre aîné
Témoignage du P. Pierre Walrave, avril 2015

Avis de deuil dans le presbyterium