Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • bun21762-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Nouvelle traduction du Notre-Père

A partir du 3 décembre 2017, premier dimanche de l'Avent, la nouvelle traduction de la prière du Seigneur entrera en vigueur en France, suite à une décision de l'assemblée plénière des évêques de France en mars 2017. Il s'agit de remplacer la partie « ne nous soumets pas à la tentation » par « ne nous laisse pas entrer en tentation ».

La formule en usage depuis 1966 (« ne nous soumets pas à la tentation ») est mal comprise des fidèles aujourd'hui. Car ils peuvent comprendre que Dieu pourrait nous soumettre à l'épreuve en nous sollicitant au mal. Saint Jacques affirme : « Dans l'épreuve de la tentation, que personne ne dise : "Ma tentation vient de Dieu." Dieu, en effet, ne peut
être tenté de faire le mal, et lui-même ne tente personne » (Jacques 1, 13).
Cette nouvelle traduction « écarte l'idée que Dieu lui-même pourrait nous soumettre à la tentation. Le verbe « entrer » reprend l'idée ou l'image du terme grec d'un mouvement, comme on va au combat, et c'est bien du combat spirituel dont il s'agit. Mais cette épreuve de la tentation est redoutable pour le fidèle. Si le Seigneur, lorsque l'heure fut venue de l'affrontement décisif avec le prince de ce monde, a lui-même prié au jardin de Gethsémani : "Père, s'il est possible que cette coupe passe loin de moi", à plus forte raison le disciple qui n'est pas plus grand que le maître demande pour lui-même et pour ses frères en humanité : "Ne nous laisse pas entrer en tentation". »1

Une chance pour nous
C'est une heureuse occasion pour essayer de comprendre et d'habiter à nouveau, avec l'aide de l'Esprit Saint, chaque mot de la prière que le Seigneur Jésus laisse à ses disciples. C'est l'occasion de la diffuser auprès des pratiquants, des non pratiquants, de ceux qui entrent dans nos églises en semaine, sans oublier les futurs catéchumènes...
Le diocèse, à travers la pastorale liturgique et sacramentelle (PLS) et le service de la communication, mettra à la disposition des paroisses, des mouvements et des services diocésains le matériel nécessaire pour la diffusion du texte ainsi que les liens vers les documents, des services nationaux de la Conférence des évêques de France, déjà sortis ou qui vont paraître. La PLS  fera aussi parvenir aux paroisses des partitions musicales pour le texte modifié.

1Père Jacques Rideau, ancien directeur du Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle, Directeur au Séminaire français de Rome. Dossier d'animation

Georges Khamis,
Délégué diocésain à la pastorale liturgique et sacramentelle

 

Pour approfondir la prière du Notre-Père