Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf0247-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Pèlerinage diocésain à Lourdes (16-20 mai 2012)... Petite chronique envoyée depuis les sanctuaires par quelques jeunes de l'Hospitalité

Les pèlerins malades ou handicapés vivent ce pèlerinage grâce au service dévoué des hospitaliers et des hospitalières.

Témoignage

Arrivée à Lourdes mercredi 16 mai à 6h30… « la nuit fut très difficile ! », avoue un jeune.

Malgré la fatigue, nous nous mettons rapidement dans l'ambiance du pèlerinage. Le père Benoît Aubert, prêtre à Aubervilliers, et des animatrices des deux Neuilly nous proposent des chants, au rythme du partage, du recueillement et de l'amour fraternel.

Comment ne pas te louer Seigneur Jésus !

 

Finious pouvons maintenant commencer à vivre pleinement ce pèlerinage à Lourdes. Ne perdons pas de temps, de belles émotions et des temps forts nous attendent.

Le passage aux piscines. Tout le monde s’apprête à sa manière à entrer dans l'eau des piscines, à marcher vers la Vierge Marie. Certains sont dans la joie, d'autres dans la peur. Une malade refuse d'y aller justement par peur, mais en prenant le temps de discuter avec elle, on comprend ses craintes. Elle accepte finalement de s’y rendre à condition de ne tremper que ses pieds. Nous respectons son souhait. Après ce passage aux piscines, elle est tellement remplie de joie qu'elle nous adresse un énorme sourire, et un « Merci ! »

Ce moment si particulier, moment fort et intense, est animé par le groupe de jeunes de l'Hospitalité, avec d'autres pèlerins.
 

 

Le passage à la Grotte. Un instant de recueillement vécu dans le silence. Dans le silence, l'action de Dieu s'y fait le mieux.
 


 

Pour accueillir l'Esprit Saint, trois aspects sont à souligner : le don de soi, l'humilité, le silence.
Ce jour de l’Ascension fut marqué par une magnifique messe. Le chant d’entrée : « Que ma bouche chante ta louange ».
Les paroles de ce chant ont marqué la journée des jeunes de l'Hospitalité.
 


Tu es pour nous un rempart un appui, Seigneur. Tu as éclairé notre nuit. Seigneur, tu entends le son de leur voix, de l'agresseur, tu m'as fait triompher.
 

 

Lors du temps diocésain, des témoignages des premiers instants (les piscines). Une hospitalière exprime clairement : « Je suis vraiment apaisée par le chant de ces jeunes. Chanter le "Je vous salue Marie" m'aide à me mettre en prière profonde avant de vivre le moment où je me purifie, où je renais, où je revis mon baptême. » Un malade poursuit : « Ce n'est pas un miracle, c'est un nouveau départ ». Une autre, qui marchait avec un béquille, avoue qu'après ce passage aux piscines, elle marche petit à petit... sans sa béquille.

« A lourdes, il n'y a pas que des miracles extérieurs et visibles. En réalité, tout le monde ressort de l'eau avec son miracle intérieur » souligne Mgr Pascal Delannoy, notre évêque.