Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf3385-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Retour du pèlerinage des 15-18 ans à Notre-Dame de la Salette sur Radio Notre-Dame

L'émission Ecclesia Magazine sur Radio Notre-Dame (100.7) était consacrée ce mercredi 29 avril au pèlerinage diocésain de 90 jeunes de 15-18 ans au sanctuaire Notre-Dame de La Salette du 22 au 26 avril derniers sur le thème « Quelle joie de te rencontrer ! » Deux jeunes de Saint-Ouen et leur accompagnateur, le père Benjamin Vergniaud, étaient invités à cette émission.

La force du témoignage

Père Benjamin Vergniaud

Ce temps de pèlerinage est un temps pour eux, certes court, dans la continuité de ce qu'ils vivent au quotidien, tel que la rencontre dans les aumôneries, les mouvements auxquels ils appartiennent. Mais c'est aussi un temps pour prendre du recul par rapport à leur vie habituelle.

Je pense que c'est bien de proposer aux jeunes de vivre une expérience dans un lieu reculé, de contempler la création, Dieu créateur... Avec du bruit, c'est difficile. Dans la marche, on est essouflé donc on parle moins, ce qui permet aussi de faire l'expérience du silence.

Je pense que c'est important aussi que les jeunes puissent rencontrer des témoins ancrés dans une certaine réalité. Avoir des témoins terre à terre permet de rejoindre la vie de tout le monde, notamment les jeunes qui traversent des problèmes familiaux et qui savent ce que sont les difficultés au quotidien. les témoignages peuvent donc les marquer et leur rappeler qu'ils ne comptent pas pour rien et qu'ils sont aimés de Dieu, et aussi par les hommes, et qu'il y a donc la possibilité de se battre et de s'en sortir.

 

Faire silence, c'est possible

Nelson, 17 ans

Ce qui m'a le plus marqué, c'est ma rencontre avec le diocèse à travers les jeunes des différentes ville et la marche dans la montagne, la joie de vivre des gens... la joie de la rencontre en fait.

En groupe de 4, on est allés remplir nos bouteilles à la source et on s'est dit qu'on allait s'arrêter devant la statue de la Vierge Marie. On a prié 5 minutes dans un temps calme. Ça fait du bien parce qu'il n'y a pas de bruit, on peut fermer les yeux, prier en silence. Avant, je me disais que ce n'était pas possible. Mais c'est possible si on prend 5 minutes. Je suis parti avec une grande joie de vivre le partage avec tous ceux qui ont passé ces moments avec nous, l'envie de rester en contact pour se revoir un jour et  parler encore du pèlerinage.

 

Je repars ressourcée

Monica, 16 ans

J'ai participé à un pèlerinage à Lourdes avec le FRAT. mais on était vraiment beaucoup. Du coup, trouver du calme à Lourdes, c'était vraiment compliqué. Alors que là, même si on était 90, le lieu est tellement reculé qu'on peut marcher 100 m et être au calme, seul pour réfléchir ou prier.
On avait plusieurs temps libres pour faire ce qu'on voulait : se retrouver en communauté, rencontrer les personnes d'autres groupes, prier dans la basilique ou se retirer dans la montagne.

Dans la montagne, c'est plus facile parce que dans notre vie quotidienne, on est dans un rythme où il est très difficile de s'arrêter et de prendre son temps. Alors que là, on peut vraiment le faire.

Ce qui m'a marquée c'est la rencontre avec de nombreux jeunes du diocèse, mais pas seulement. On a aussi rencontré des personnes qui s'occupent du sanctuaire et qui sont là-bas toute l'année. Que ce soient les soeurs ou les bénévoles, toutes ces personnes respiraient la joie de vivre, et ça, c'est vraiment ressourçant pour nous. Ça change de Paris. Ça nous a donné de la joie.

Je repars ressourcée par le cadre du lieu, les rencontres, les témoignages forts écoutés au cours de notre séjour : une soeur de La Salette, un séminariste et Evelyne, une bénévole, qui a marqué tout le monde par sa joie de vivre malgré les épreuves qu'elle a eues dans sa vie. En la voyant, on se disait : « On se plaint pour rien. » Ça amène à réfléchir.

 

Ecouter l'émission Ecclesia Magazine