Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf3385-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Pèlerinage à Notre-Dame-des-Anges (12/09/10)

Dimanche 12 septembre 2010 à Clichy-sous-Bois.

Familles en fête !

Frères et sœurs, permettez-moi tout d’abord de vous rappeler l’origine de notre pèlerinage. La tradition nous rapporte qu’en 1212 trois marchands angevins avaient été dépouillés de leurs biens et attachés à des arbres dans ce qui était alors la forêt de Bondy.

Désespérés et à bout de force ils se sont confiés à la Vierge qui répondant à leur demande a envoyé des anges pour les libérer de leurs liens. En action de grâce ces marchands sont revenus sur les lieux accompagnés de leur famille et ont fait ériger trois croix en mémoire du miracle. Depuis le 13ème siècle bien des familles se sont retrouvées en ces lieux faisant de ce pèlerinage un temps de retrouvailles, de fête et de prière ! A leur suite, ce sont nos familles et plus largement toutes les familles que nous voulons aujourd’hui confier à la tendresse de Notre-Dame des Anges.

Vivre en famille c’est d’abord une joie, une immense joie ! Je pense que nous en sommes tous convaincus. Voilà pourquoi, en cette journée de pèlerinage où nos familles sont en fête, c’est d’abord aux enfants et adolescents de notre assemblée que je voudrais m’adresser afin de les inviter à une prière d’action de grâce, une prière de merci, qu’ils pourront confier à Notre Dame des Anges. Remercier… mais de quoi et pourquoi ? Je vous suggère quelques pistes :

  • Remercier que vos familles soient des lieux où vous apprenez ce que signifie aimer et être aimé. Des lieux où vous apprenez que l’amour se décline en termes de confiance, de don, de gratuité et de fidélité !
  • Remercier que vos familles soient le premier lieu où vous découvrez quelques repères fondamentaux sur l’importance de la vérité et du bien !
  • Remercier que vos familles soient des lieux d’apprentissage aux responsabilités sociales et à la solidarité. A ce sujet, je crois que vos parents ont encore en mémoire les paroles prononcées le 22 août par le pape Benoît XVI : « Chers parents, disait le pape, puissiez-vous éduquer vos enfants à la fraternité universelle ».
     
  • Remercier enfin et surtout que vos familles soient des cellules d’Eglise où votre foi en Dieu puisse grandir et s’épanouir mais cet éveil à la foi est bien sûr déjà contenu dans tout ce que je viens d’évoquer !


Cette action de grâce des enfants et adolescents ne peut nous faire oublier les difficultés que rencontrent bon nombre de familles. Difficultés de trouver un logement ou un travail, difficultés de boucler les fins de mois. Au cœur de ces difficultés il nous faut prendre le temps d’écouter la doctrine sociale de l’Eglise qui ne cesse de répéter que l’une des missions de l’Etat est d’aider les familles, quand cela est nécessaire, à accomplir leur tâche. Il est donc bien normal, que sur ce sujet comme sur d’autres, l’Eglise apporte son point de vue en participant aux débats de société.
En évoquant les difficultés comment ne pas penser également à toutes les familles éprouvées par la guerre, les inondations, les incendies et qui bien sûr, compte sur notre solidarité, pour retrouver des conditions de vie respectables.

D’autres difficultés peuvent surgir dans les familles. La souffrance ou le décès d’un proche, un adolescent qui prend un chemin de traverse, la vie de couple qui passe par des moments de doute et de questionnements…. Au cœur de ces difficultés, en plus de tous les soutiens possibles, souvenons-nous de notre foi ! Les crises -il y en aura toujours dans la vie d’un couple ou d’une famille- sont invitation à confier nos vies à celui, qui de la mort a fait triompher la vie ! Alors, au cœur des crises, n’oublions pas de garder le cap de la prière afin que progresse en nous la foi, la confiance et la fidélité sans lesquelles rien n’est possible ! Tout au long de cette journée plusieurs d’entre vous ont pu confectionner des icônes de la sainte famille que je bénirai à la fin de notre célébration. Que ces icônes soient pour vous et vos familles invitation à la prière…

L’Evangile d’aujourd’hui nous introduit à la joie : joie du pardon, joie de retrouver celui qui était perdu ! Cette joie vous le savez elle fait aussi partie du quotidien de nos familles ! Elle est souvent à la mesure des inquiétudes et des difficultés traversées… Demandons encore à Notre Dame des Anges que nos familles puissent toujours connaître la joie du pardon reçu et donné ! Amen !


+ Pascal Delannoy

Evêque de Saint-Denis-en-France