Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Association diocésaine de Saint-Denis-en-France
  • dscf6384-ok.jpg
Actions sur le document
  • Partager

Pourquoi juin est le mois du Sacré-Coeur ?

Tout d'abord, un petit rappel : la fête du Sacré-Coeur est une solennité
célébrée le 3e vendredi après la solennité de la Pentecôte (19 jours après la fête). Elle se situe donc la plupart du temps au mois de juin. Cette année, elle sera célébrée le vendredi 1er juillet ; chose rare !

C'est le pape Clément XIII qui institue officiellement la fête du Sacré-Coeur le 6 février 1765. Elle est devenue une solennité dans le calendrier liturgique fixé par le concile Vatican II. Mais alors pourquoi le mois de juin est-il tout entier consacré à l’adoration du Coeur du Christ ? C’est étonnant mais nous devons cette dévotion à l’audace et la foi d’une jeune élève de Notre-Dame-des-Oiseaux, rue de Sèvres, vers 1860. Il s’agit d’Angèle de Sainte Croix.
Le couvent de la rue de Sèvres (Chanoinesses de Saint-Augustin) avait une grande dévotion au Sacré-Coeur et Angèle, grande élève, eut l’intuition ou la grâce de demander à l’archevêque de Paris de consacrer le mois de juin au Sacré-Coeur, comme le mois de mai l’était pour Marie depuis longtemps déjà. Cela a été accepté par l’archevêque et institué quelques années plus tard pour l’Eglise universelle par le pape - probablement Pie IX, selon une soeur de ladite congrégation.
Jean-Paul II venant d’être béatifié, je termine par l’extrait d’une de ses audiences données le mercredi 20 juin 1979, dans laquelle il exprime son amour du Coeur du Christ. « Après-demain, vendredi prochain, la liturgie
de l’Église célébrera, en esprit d’adoration et avec un amour particulier, le mystère du "Coeur du Christ".
Anticipant cette fête, je désire donc, dès aujourd’hui, tourner avec vous le regard vers le mystère de ce coeur
[…] On sait que le mois de juin est particulièrement consacré au divin Coeur, au Coeur sacré de Jésus. Nous lui exprimons notre amour et notre adoration par la litanie dont chacune des invocations a une richesse
théologique particulièrement profonde. Je désire donc m’arrêter avec vous, ne serait-ce que brièvement devant ce Coeur vers lequel se tourne l’Église en tant que communauté de coeurs humains ».

Sr Marie-Noëlle Pellier,
Petite Soeur du Sacré-Coeur, L'Île-Saint-Denis

Envoyer vos questions